Les questions que l’on se pose : Fin de grossesse

Lorsque la fin de la grossesse approche, une multitude de questions se bousculent dans la tête des futurs parents, et en particulier de la future maman. Sur Instagram, nous vous avons demandé quelles étaient ou avaient été les vôtres.

Dans cet article, nous avons tenté de regrouper vos (et nos) questions ainsi que les réponses que nous avons reçues ou trouvées :

Vous avez d’autres questions / réponses ? Mettez les en commentaires, nous mettrons à jour l’article !

C’est quoi une contraction ? Quelle sensation cela fait ?

Souvent le médecin en fin de grossesse demande si on a eu des contractions, mais quand on n’a jamais expérimenté les effets cela peut être dur de répondre!

L’utérus est un muscle qui peut se contracter tout au long de la grossesse, lors de l’accouchement et après l’accouchement.

Il existe plusieurs types de contractions : les contractions de Braxton-Hicks, les contractions de travail (« vraies » contractions) et les tranchées.

Les contractions de Braxton-Hicks

Il est normal de ressentir des contractions utérines pendant la grossesse, c’est à dire un resserrement et un relâchement de l’utérus. L’utérus de la femme enceinte se contracte dès la 6ème semaine de grossesse. Mais ces contractions sont le plus souvent ressenties à partir du 4ème mois et sont plus fréquentes au 3ème trimestre. Certaines femmes enceintes les ressentent durant les 3 derniers mois de leur grossesse. D’autres ne les ressentent qu’au dernier mois ou à l’approche de l’accouchement. Ces contractions n’ont normalement pas d’effet sur le col.

Qu’est-ce qu’on ressent? Un tiraillement du bas ventre ou du bassin. Le ventre se durcit et est en tension. Elles peuvent être inconfortables sans être douloureuses. Elles peuvent ressembler aux douleurs prémenstruelles.

Elles sont irrégulières sur le plan de l’intensité, de la fréquence et de la durée et disparaissent spontanément. Elles s’estompent avec le repos en position couchée du côté gauche, ou en prenant une douche ou un bain chaud.

En revanche, si les contractions sont douloureuses, régulières, il est conseillé de consulter sa sage-femme ou gynécologue pour vérifier que le col ne s’ouvre pas.

Les contractions de travail

Au début de l’accouchement, le col de l’utérus s’amincit et se dilate. Pour cela l’utérus se contracte. Ces contractions indiquent un accouchement même si ces contractions ont lieu bien avant le terme.

Ces contractions se ressentent généralement dans le haut du ventre, le bas-ventre et le bas du dos et durent un minimum de 30 secondes. Elles sont régulières et s’accompagnent de douleur et d’une sensation de durcissement de l’utérus.

Au départ, elles peuvent ressembler à des grosses douleurs de règles. Antispasmodiques et repos n’y font rien. Les douleurs ressenties sont dues à la production massive d’acide lactique. Une douche bien chaude peut aider à atténuer un peu la douleur en permettant au corps de se relâcher. Le mouvement ou la position verticale peuvent aussi jouer sur l’intensité des contractions

Lorsque le travail progresse, les contractions s’intensifient, durent plus longtemps et sont plus rapprochées.

Tranchées

Après l’accouchement, l’utérus va continuer de se contracter. Tout d’abord pour expulser le placenta : la délivrance. Ensuite, pendant quelques jours, pour permettre à l’utérus de retrouver sa place et sa taille. Ces contractions utérines sont plus ou moins douloureuses et sont moins importantes pendant l’allaitement maternel. Elles surviennent même en cas de césarienne.

Quand partir pour le lieu de naissance ?

Avant la 37e semaine de grossesse

Des contractions ressenties avant 37 semaines de grossesse peuvent indiquer un travail prématuré.

Après la 37e semaine de grossesse

Il vous est totalement possible d’appeler votre lieu de naissance avant afin de vous rassurer sur le moment du départ. Attention le moment de départ conseillé peut être différent dans d’autres pays, donc bien se renseigner localement.

Comment évaluer les contractions ?

La fréquence

La fréquence des contractions se calcule à partir du début d’une contraction jusqu’au début de la suivante. Par exemple, si la première contraction commence à 10 h et la suivante à 10 h 10, la fréquence des contractions est de 10 minutes.

La durée des contractions

La durée des contractions se calcule à partir du début de la contraction jusqu’à la fin de celle-ci. Par exemple, si une contraction commence à 10 h et qu’elle se termine 30 secondes plus tard, sa durée est de 30 secondes. La durée des contractions est habituellement calculée en secondes. Elles peuvent durer environ 30 secondes au début du travail, puis s’allonger jusqu’à 90 secondes.

À quoi ressemble la perte des eaux ?

Le liquide amniotique, perdu lors de la perte des eaux, est transparent et sans odeur. Sa quantité peut varier mais généralement correspond au volume d’un verre d’eau.

La perte des eaux est un des éléments déclencheurs du départ pour le lieu de naissance. Mais elle n’est pas toujours facile à identifier. En effet, en fin de grossesse, les fuites urinaires sont communes et la perte des eaux peut être minime, surtout en cas de fissure. Mais il est très important de l’identifier dans les 24h, pour éviter les infections.

En cas de doute, ma sage-femme m’avait conseillé de mettre une protection hygiénique ou équivalent. S’il y a toujours des pertes au bout d’un heure, il faut aller à la maternité ou voir votre votre sage-femme. Un test sur bandelette sera fait. C’est facile et rapide. Dans mon cas, j’avais de gros doutes, mais le test s’est révélé positif (la fissure était minime). Cela a tout changé.

La perte des eaux n’arrive pas systématiquement avant d’aller sur le lieu de naissance. Il se peut que votre poche ne soit toujours pas percée une fois installée dans la salle d’accouchement. Dans de rares cas, la sage-femme percera la poche ou à l’inverse décidera de ne pas la percer.

C’est quoi un monitoring ? À quoi ça sert ?

Le monitoring est un appareil médical de contrôle. Lors d’un monitoring, des électrodes sont posées sur le ventre de la femme enceinte et enregistrent simultanément le rythme cardiaque du bébé et les contractions de l’utérus. Il permet de savoir si le rythme cardiaque du fœtus est bon et à quelle fréquence interviennent les contractions.

C’est quoi un projet de naissance ? Faut-il en faire un ?

Le projet de naissance est un écrit, destiné aux sages-femmes et personnels soignants de la maternité choisie pour accoucher. C’est une indication sur la vision de la femme enceinte de son propre accouchement, de l’arrivée à la maternité jusqu’à son retour en chambre.

Nous avons déjà fait deux articles à ce sujet :

Comment préparer son corps à l’accouchement ?

L’accouchement peut être vu comme un marathon. Et comme un marathon, il vaut mieux préparer son corps à cette dernière étape. La douleur peut d’autant plus être angoissante. Pour se préparer, les cours de préparation sont une première étape. Vous pouvez en plus :

Que faut-il emmener sur le lieu de naissance ?

Les besoins changent d’un lieu de naissance à un autre. Lors des rendez-vous avec le personnel, il ne faut pas hésiter à demander ce qui est fourni. De plus, certains hôpitaux/maternités fournissent une liste afin de préparer au mieux sa valise et celle de son bébé. Nous avons rassemblé ici ce dont nous avons eu besoin (différentes structures, dans différents pays).

Maman

La chose la plus importante à ne pas oublier est :

  • carnet ou pochette avec les détails sur votre grossesse
  • carte de groupe sanguin
  • carte d’assurance maladie (carte vitale) et carte de mutuelle
  • papiers pour le certificat de naissance : copies des papiers d’identités des parents, certificat de naissance des parents, reconnaissance de paternité (si besoin)

Ensuite, préparer plusieurs sacs : un sac pour la salle d’accouchement, un sac pour le séjour (s’il y a).

Pour la salle d’accouchement :

  • de quoi s’occuper et se détendre
  • boisson (jus de pomme ou raisin) et nourriture (oléagineux)
  • coussin de maternité si souhaité
  • un grand tee-shirt qui ne craint pas (si blouse non fournie)
  • des lingettes à humidifier pour se rafraîchir pendant les contractions (à mettre sur le front, sauf si fournis)
  • des chaussettes chaudes et pourquoi pas une petite couverture pour vous réchauffer dans les moments de frissons
  • peut-être une bouillotte pour se mettre dans le bas du dos pour soulager la douleur (prévoir une petite bouilloire électrique)
  • playlist avec de la musique

Pour le séjour :

  • des vêtements confortables, qui ne serrent pas (en particulier pas d’élastiques au niveau du ventre) : l’idéal les vêtements de grossesse
  • des tongs/pantoufles
  • des bonnes chaussettes
  • des serviettes de douche et un tapis de bain (à vérifier si non fourni)
  • une trousse de toilette (savon doux, shampooing, brosse)
  • des serviettes hygiéniques post-accouchement et culottes de maternité (si non fournies) ou boxer homme
  • chargeur de téléphone
  • écouteurs (pour écouter des podcasts ou regarder des séries pendant que bébé dort)
  • accessoires pour allaitement (si allaitement bien sûr et si non fourni) : crème pour allaitement, téterelles, coussinets d’allaitement, brassière (large)

Bébé

Un pochon de naissance qui vous suivra dans la salle d’accouchement afin d’habiller bébé (si non fourni) :

  • un body
  • un pyjama
  • un gilet
  • une turbulette
  • des chaussettes/gants
  • un bonnet

Pour le séjour :

  • de quoi habiller bébé (même liste qu’au dessus, pour plusieurs jours)
  • couverture
  • de quoi le changer : des couches, cotons, eau (si non fourni comme pour @mamaorhum en Angleterre)
  • couverture d’emmaillotage (pour aider bébé à dormir)

Pour la sortie :

  • cosy / siège auto
  • manteau / combinaison pilote

Lors de leur séjours à l’hôpital universitaire de Bâle (Suisse Allemande) et à la maternité en Allemagne, tout était fourni pour @ponoodle et @bebatut (ie. changes/habit pour le nourrisson, téterelles, coussinets d’allaitement, lanoline, coussin d’allaitement, balle de yoga, tisanes, serviettes hygiéniques, etc.). Seuls étaient nécessaire les habits pour la mère après la naissance et un change pour la sortie du bébé.

Accompagnant(e)

La personne qui vous accompagne doit aussi préparer un petit sac (ce n’est pas à vous de le faire!) avec de quoi se ravitailler et s’occuper :

  • de l’eau
  • quelques gâteaux ou oléagineux
  • une batterie portable
  • pourquoi pas un bon vieux mot fléché ?

Quand préparer les affaires pour le lieu de naissance ?

Dans le dernier mois avant le terme, vous pouvez commencer à préparer les affaires. L’idéal est que tout soit prêt 2 semaines avant le terme, pour éviter de faire dans la précipitation et d’oublier des choses importantes. Certaines choses ne peuvent être ajoutées qu’à la dernière minute mais elles peuvent être mise sur une liste avec les sacs pour ne pas les oublier.

Que préparer pour le retour à la maison de bébé ?

Dans les dernières semaines avant le terme, vous pouvez préparer :

  • l’espace pour dormir : lit (propre lit, cododo ou non, ou espace « safe » dans le lit des parents), turbulettes
  • des habits : pyjamas, bodys, bonnets, principalement en taille 56/60 et quelques uns en taille 50
  • le coin à langer : table et matelas à langer, couches, eau, cotons, thermomètre, langes
  • de quoi (trans)porter bébé

Pour les questions sur le retour à la maison, nous préparons un article dédié. Nous vous conseillons aussi de lire le livre « Les vrais besoins de votre bébé » de Bernadette Lavollay.

Que préparer pour le post-partum ?

Les premières semaines après l’arrivée de bébé sont compliquées : fatigue, peu de sommeil, adaptation à ce nouveau mode de vie et à la gestion d’un nouveau né.

Certaines choses peuvent être préparer en amont pour faciliter ce moment et vous permettre de vous reposer :

  • repas
    • prévoir des plats chaud, facile à réchauffer et à digérer
    • remplir le frigo et les placards les 2 dernières semaines avant le terme
  • tâches domestiques : demander (si possible) et organiser de l’aide pour le premier mois
  • formalités : préparer les papiers à faire juste après la naissance (pour ne pas se sentir dépasser ensuite)
  • pour vous
    • lochies (pertes de sang)
      • serviettes hygiéniques post-accouchement
      • culottes de maternité (si non fournies) ou boxer homme
      • serviettes menstruelles (pas de tampons, ou cup) quand le débit devient plus faible
    • tranchées (contractions post-accouchement)
      • antidouleurs : paracétamol, ibuprofène
    • allaitement : crème pour allaitement, téterelles, coussinets d’allaitement, brassière (large), numéro d’une hotline d’urgence
    • vêtements confortables et chauds : ceux de grossesse
    • des endroits confortables : canapé, lit, couvertures, etc
    • de quoi s’occuper pendant que bébé dort : podcasts, séries, etc

Pour se préparer au post-partum, nous pouvons vous conseiller des livres dédiés comme « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel » de Julia Simon ou « Le mois d’or – Bien vivre le premier mois après l’accouchement » de Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin. De plus, nous préparons un article sur les questions concernant le post-partum

Comment se préparer pour l’allaitement ?

Quand on voit des femmes qui allaitent, ça a l’air si facile et normal, surtout quand on regarde les réseaux sociaux. On entend par ailleurs que c’est le meilleur pour son bébé. On peut de ce fait facilement ressentir une pression forte.

Mais débuter un allaitement peut être très compliqué. Tout comme pour la grossesse, l’accouchement ou les soins de bébé, il vaut mieux se renseigner au préalable. L’allaitement est souvent abordé pendant les cours de préparation. A ce sujet, nous pouvons que vous conseiller de lire des livres comme « Manuel très illustré d’allaitement » de Caroline Guillot et aussi de voir un·e conseiller·ère en allaitement. Vous pouvez demander à une sage-femme des contacts, mais aussi par la Leche League ou l’association des consultants en lactation.

Un allaitement douloureux n’est pas normal. Dès que c’est le cas, nous pouvons que vous conseiller de contacter un.e conseillère. Il existe aussi des services de hotlines joignables 24h/24 et 7j/7. Récupérez ce numéro avant d’accoucher, gardez le avec vous (jour et nuit) et quand cela ne va plus, n’hésitez pas à appeler (surtout si c’est au milieu de la nuit, le moment où ça peut être le plus dur).

Nous préparons une série d’article avec des témoignages d’allaitement plus ou moins faciles. Ces articles incluront plus d’astuces et conseils reçus.

À quoi cela correspond la fameuse « Liste de naissance » ?

Devenue presque incontournable de nos jours, la Liste de Naissance est une alliée afin de préparer l’arrivée de Bébé. Sur cette liste on va regrouper les envies/besoins des futurs parents. On ne va pas se mentir, cet heureux évènement reste onéreux et toute aide est précieuse. Cela fait plaisir aux offrants comme aux futurs parents, évite les doublons et permet de recevoir des produits qui nous seront utiles.

Où faire la liste de naissance ?

Elle peut se faire directement en magasin spécialisé (Orchestra, Vert Baudet, Aubert, ou tout autre magasin de maternité/puériculture) ou sur Internet à travers des sites simples d’utilisation, comme par exemple Mes envies. Ce site propose même un plugin Chrome / Firefox pour ajouter des articles sur la liste tout en visitant des pages internet.

Quand commencer la liste de naissance ?

Dès que vous en avez envie ! Il n’y a pas de meilleur moment ou de moment précis. Cela peut être avant ou après la naissance. Il arrive souvent que les proches demandent la liste avant. Cela permet aussi d’éviter des cadeaux non utiles. En tous cas, une liste peut se commencer et se poursuivre plus tard, elle est évolutive.

Que mettre dans la liste de naissance ?

Vous pouvez essayer de fractionner les besoins/envies en catégorie. Par exemple :

  • les vêtements : bodys, pyjamas, turbulettes, couverture, etc
  • le repas : bavoirs, chaise, langes, produits d’allaitement, biberons, couverts, etc
  • les soins de bébé : matelas à langer, table à langer, bain, change, manucure, etc
  • la chambre/l’ameublement : lit, cododo, armoire, tapis, décoration, etc
  • les trajets : cosy, siège-auto, poussette ou autre nacelle, etc
  • les jeux / éveil : doudous, jouets, livres, tapis, mobiles, etc
  • les parents : livres, bons pour le ménage, un repas, une relaxation pour chaque parent, etc

Un conseil : proposez des choses dans des gammes de prix variés pour satisfaire tous les budgets.

Pour vous aider à identifier ce dont vous pourriez avoir besoin, nous avons rassemblé ce qu’on a vraiment utilisé pour les 6 premiers mois de nos bébés dans un article.

À qui diffuser la liste de naissance ?

Votre famille, vos proches, vos ami(e)s, vos collègues, vos connaissances viendront à vous poser la question de l’existence d’une liste ou non. Libre à vous de la diffuser comme bon vous semble.

Nous espérons avoir répondu à vos questions avec cet article. Vous avez d’autres questions / réponses ? Mettez les en commentaires, nous mettrons à jour l’article !

Article écrit et relu par @bebatut, @camilledrnd, @elrousseau, @mamaorhum et @ponoodle. Photo by Ömürden Cengiz on Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :