Ce qu’on a aimé cette semaine #7

On passe du temps sur les réseaux sociaux, on lit des livres / des blogs, on écoute des podcasts, etc. Chaque semaine, on partage avec vous nos coups de coeurs.

Cette semaine :

Vous voulez aussi partager vos découvertes, vos coups de coeurs? N’hésitez pas à les ajouter en commentaires en bas de l’article!

Et si vous l’avez raté, nous répondons à toutes les questions « Les questions que l’on se pose : Fin de grossesse«  .

Projets à soutenir

Pétition
Pour une naissance respectée ! Une femme = une sage femme

« La naissance, c’est la venue au monde d’une nouvelle personne, c’est un moment si important… Si important pour celui ou celle qui vient au monde, pour la femme qui accouche, pour les familles, pour les soignants qui sont là, pour la société toute entière. La naissance est un acte fondateur, l’affaire de tous. 
Aujourd’hui, les femmes et leurs familles ont trop souvent affaire à une maltraitance institutionnalisée.
Dans un texte percutant, Anna Roy reconnaît avoir maltraité des femmes et leurs familles, malgré elle. Sans se dédouaner et grâce à ce hashtag #jesuismaltraitante, Anna tend la main à toutes ces mères qui subissent le manque cruel de moyens des maternités, à toutes les femmes qui subissent les insuffisances de notre système de santé. 
Avec cette pétition, nous vous proposons de soutenir les sages- femmes (et plus largement tout le personnel soignant engagé au moment de “l’avant-pendant-après” naissance). 
En la signant, vous participez à demander à Monsieur Emmanuel Macron, président de la République et Monsieur Olivier Véran, ministre de la santé, de changer la norme, de donner les moyens aux sages-femmes et à leurs collègues de restaurer l’humanité en salle de naissance, en suites de couches, en ville, partout.
C’est simple, nous demandons notamment que pour chaque naissance dans ce pays, une sage-femme puisse accompagner la future mère de A à Z pendant son travail et son accouchement. »

Prévente
Mon cahier de coloriage anti-sexiste

« Un cahier de coloriage pour tou.te.s les enfants, petit.e.s et grand.e.s.Par des illustrateur.rice.s talentueux.ses, dont une guest star. Bref, un bel objet. Engagé. Pour Noël. »

My completely illustrated Breastfeeding Book

« A desire to provide information to as many people possible, in a gentle and caring way, is the driving force behind The Completely Illustrated Breastfeeding Book. The aim here is not to put any pressure on mothers (to-be): every woman, no matter how she feeds her baby, is an amazing mum.
The French version of the Completely Illustrated Breastfeeding Book was published thanks to a previous crowd funding campaign. A roaring success among French readers, it has been a « breastfeeding » best seller on Amazon.fr and in French bookshops for two years and in the top 3 « pregnancy and children’s nutrition » books. »

Podcasts

Épisode 67 – Les couilles sur la table
Les pères au travail

« Pourquoi les pères s’investissent-ils aussi peu dans la parentalité ? Pourquoi est-ce qu’une grande majorité d’entre eux continue de privilégier leurs activités professionnelles au détriment de leur vie de famille ? Quels sont les ressorts, parfois inconscients, de ce renoncement ?
Pour répondre à ces questions, Victoire Tuaillon reçoit pour la première fois une psychologue, Sylviane Giampino, clinicienne, psychanalyste, spécialiste de l’enfance et de l’articulation entre vie professionnelle et vie familiale. Dans une approche à la fois clinique, thérapeutique et politique nourrie par des enquêtes de terrain, l’invitée formule des analyses peu communes sur l’hostilité paternelle, le désir d’enfant, ou encore l’injonction à la réussite professionnelle des hommes. »

Épisode 91 – Bliss stories
Eléonore, j’ai détesté être enceinte

« Pour certaines, c’est un moment de grâce, pour d’autres un vrai calvaire.
Comme pour à peu près tout, nous ne sommes pas égales face à une grossesse et même si l’envie profonde d’avoir un enfant est bien là, les 9 mois nécessaires à sa fabrication peuvent sembler interminables et être semés d’embuches. Si en plus vous avez une petite tendance à être angoissée, toute cette période peut se transformer en véritable épreuve qu’il s’agit de traverser tant bien que mal, en ne perdant pas de vue qu’elle aura de toute façon une fin.  Mais comment tenir pendant ces mois qui paraissent des années ? Comment se raisonner en se disant que ça ne durera pas ? Comment faire bonne figure et supporter les injonctions permanentes qui prônent la grossesse comme une embellie ?
D’un naturel plutôt angoissé, Éléonore a très vite eu peur, peur du tri-test, peur de la césarienne, peur qu’il puisse arriver quelque chose de grave à tout moment. Et comme elle a cumulé les raisons de stresser et les mauvais scénarios, cette peur ne l’a plus jamais quittée. Dans cet épisode, Éléonore vous racontera comment quelques chiffres et une marge d’erreur sur un test peuvent faire voler nos certitudes en éclat, comment on peut se retrouver à subir une césarienne d’urgence alors qu’on envisageait l’accouchement physio, comment on peut être envahie d’amour malgré un bébé transféré en néonat à l’autre bout de la ville… bref, Éléonore nous racontera son Vietnam, qui comme toutes les guerres, se termine avec des cicatrices mais aussi pas mal de médailles. »

Articles

Mon projet de naissance physiologique et respectée en milieu hospitalier
Nova’s with Love

« Comme je vous le contais dans l’article sur la préparation à la naissance (à retrouver ICI), pour notre aînée, tout a été classico-classique, on n’est pas sortis de l’autoroute ! Confirmation de grossesse, petit tour à la Fnac rayon parentalité, achat des bouquins classiques et best-sellers (et pas forcément best contenu hein !), inscription à la maternité, suivi par sage-femme libérale, cours de préparation à la naissance dans le parcours classique, accouchement classique (arrivée beaucoup trop tôt comme toutes bonne primipare qui se respecte, renvoyée chez moi, revenue, péridurale précoce, rupture de la poche des eaux sans nécessité, ralentissement des contractions, ocytocine de synthèse), suites de couche compliquées moralement car peu d’accompagnement et peu d’informations. Bref, c’est triste de l’écrire mais : le parcours classique de bon nombre de femmes en France.
Sauf que maintenant j’ai un Bac+4 en parentalité (avec ma presque 4 ans) et donc je pars avec un peu plus d’assurance, d’information et de connaissances sur tous les sujets touchant la parentalité et notamment l’accouchement. Cette fois-ci je ne veux pas arriver à mon propre accouchement en me faisant prendre en charge et répondre à la question « vous avez un projet de naissance ? » par « euh non, qu’est ce que c’est ? ». »

Intéressé·e par le sujet du projet de naissance ? Nous avons rédigé deux articles à ce sujet :

Comptes Instagram

Parents & Féministes
Association féministe pour une parentalité égalitaire et une enfance sans sexisme.
@parents_et_feministes

Posts Instagram

Photo par Sharon McCutcheon disponible sur Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :