Les questions que l’on se pose : Post-partum

Après l’accouchement démarre le post-partum. C’est une période de bouleversements (autant physiques, psychiques que familiaux). Celle-ci est souvent compliquée, surtout pour un premier enfant quand on avance pas à pas chaque jour.

Durant la grossesse, on se prépare généralement à l’accouchement, mais peu au post-partum. Or tous ces changements induisent des tas de questions, où l’on se sent facilement seul·e face à ses problèmes. Sur Instagram, nous vous avons demandé qu’elles étaient ou avaient été les vôtres !

Dans cet article, nous avons tenté de regrouper vos (et nos) questions ainsi que les réponses que nous avons reçues, trouvées ou dénichées, en particulir dans le livre de Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel » :

Qu’est-ce que le post-partum?

Le post-partum est la période qui suit l’accouchement. Le mot vient du latin : « post » veut dire « après » et « partum » « mise bas » ou « accouchement ».

C’est une période de nouveaux bouleversements d’abord physiques avec la perte brutale des repères physiologiques et anatomiques liés à la grossesse. Mais il s’agit également d’une période de remaniements psychiques et familiaux (période clef pour la mise en place de la relation mère-enfant, de la découverte du nouveau-né, de mutations familiales, etc.). Le post-partum est donc une période à risque de difficultés, parfois de complications, liées aux bouleversements de tous les repères d’une femme en particulier lorsqu’il s’agit d’un premier enfant, et qui mérite pour ces raisons un suivi et une attention particulière.

Wikipédia

Si on est tous d’accord sur sa définition, les avis divergent quand à la durée du post-partum. Pour certains, cela correspond aux dix premiers jours qui suivent l’accouchement, le temps que l’allaitement se mette en place et que certaines plaies se cicatrisent. Traditionnellement, on parle dans de nombreuses civilisations, des fameux quarante jours des « relevailles ». Médicalement, cela peut être associé aux six à huit semaines qui correspondent au rendez-vous postnatal avec le médecin ou la sage-femme. D’ailleurs en France, la durée officielle donnée pendant les études des sage-femme est très précise : quarante-deux jours ! Certains associent la fin du post-partum au retour de couche, c’est-à-dire quand les règles reviennent, ce qui peut prendre plusieurs mois si vous allaitez. Pour d’autres, la durée de neuf mois a aussi beaucoup de sens : neuf mois à l’intérieur, neuf mois à l’extérieur pour couper définitivement le lien avec l’enfant…

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Que se passe-t-il pendant le post-partum ?

On s’attend souvent à ce que l’accouchement soit le moment le plus difficile. En réalité, le post-partum est parfois plus intense et surtout plus long.

Physiologiquement

Dans le post-partum immédiat :

  • Diminution rapide de la taille de l’utérus grâce à des contractions appelées tranchées : limite supérieure au niveau l’ombilic juste après l’accouchement, entre l’ombilic et le pubis une semaine après
  • Reprise de la forme et tonicité du vagin et périnée
  • Cicatrisation d’éventuelles plaies du col de l’utérus, du vagin et du périnée (l’épisiotomie)
  • Pertes vaginales de sangs, appelées lochies, qui diminuent progressivement en 2 à 4 semaines
  • Sécrétions de colostrum (en faible quantité) dans les deux ou trois premiers jours
  • Montée laiteuse au 2e ou 3e jour après l’accouchement, qui peut s’accompagner de petits troubles transitoires, comme l’engorgement
  • Bouleversement hormonal

Après un à cinq mois (voire plus pour les femmes qui allaitent), les menstruations reviennent. Ce phénomène est appelé le retour de couches. Ces règles sont plus longues et plus abondantes qu’habituellement.

Le post-partum s’accompagne d’un certain nombre d’inconforts :

  • Hémorroïdes
  • Douleurs ligamentaires
  • Pertes de cheveux
  • Etc

Psychologiquement

[…] la période qui suit la naissance peut s’avérer délicate, notamment à cause de toutes les images et informations contradictoires que l’on reçoit.

La maternité est souvent représentée comme une expérience idéalisée : douce, épanouissante et source de joie. On retrouve cette image dans les publicités pour les adoucissants, les couches et autres articles de puériculture, mais aussi sur les réseaux sociaux. Les images produites par cette exploitation commerciale de la maternité laissent de nombreuses femmes dans la souffrance quand elles ne correspondent pas à cette réalité : émergence de sentiments négatifs, baisse de confiance en soi, doute sur la capacité à être mère.

La jeune maman se retrouve souvent entre deux situations : la nécessité d’apprivoiser son nouveau rôle de mère, mais aussi de rester la femme qu’elle est.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Baby-blues, dépression post-partum ou psychose post-partum sont 3 états psychologiques qui touche 10 à 20% des femmes après l’arrivée d’un bébé.

Comment se préparer pour son post-partum ?

[…] l’après-accouchement doit surtout être une période de repos, de ressourcement et de passage. Le but de cette étape de vie est de permettre à la jeune maman de se reposer après sa grossesse, de se remettre de l’intensité de son accouchement, de créer le lien avec son enfant afin de faire une transition vers son nouveau rôle de mère.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

L’auteure propose ensuite 5 principes pour le post-partum, les 5 « C »

  • La chaleur : rester au chaud, manger chaud
  • Le calme
  • La communauté
  • La communication
  • Les câlins

En résumé, avant d’accoucher :

  • Préparer son environnement pour être au calme pendant cette période
    • Organiser de l’aide à domicile (ménage, linge, courses, etc..)
  • Préparer des serviettes hygiéniques, une bouillotte, des vêtements confortables, un canapé et un lit confortable
  • Organiser les visites avec vos proches pour éviter la cohue : pas tous en même temps, un moment relativement court. Proposer aux visiteurs d’amener le repas ? Ou de vous aider dans une tâche ? Rappelez-vous que c’est à vous de décider, de vous sentir prêt-e-s. Les différents confinements auront eu cet aspect positif d’évincer les visites à la maternité. Paroles de sages-femmes : « Les mamans sont moins stressées, plus reposées et on note une augmentation de réussite d’allaitement. »
  • Lire des livres sur le post-partum comme
    • « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel » de Julia Simon
    • « Le mois d’or – Bien vivre le premier mois après l’accouchement », de Céline Chadelat, Marie Mahé-Poulin
  • Écouter des podcasts sur le post-partum

Baby blues? Dépression post-partum?

Il existe 3 états psychologiques possibles après l’arrivée d’un bébé :

  • Le baby blues

La jeune maman se sent vulnérable, inquiète et peut pleurer fréquemment. Ce « coup de blues » est souvent dû à la rupture du lien privilégié avec l’enfant qui n’est plus dans son ventre. Il est accentué par la fatigue, le manque de sommeil et la chute hormonale. Ces symptômes apparaissent en général un à trois jours après l’accouchement et peuvent durer jusqu’à quinze jours.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »
  • La dépression du post-partum

Les symptômes sont similaires à ceux d’une dépression. La maman peut ressentir une profonde tristesse, un épuisement, des problèmes de sommeil, la perte de tout plaisir, un désintérêt profond pour tout ce qui l’entoure, mais aussi des difficultés à créer le lien avec son bébé. Cette dépression peut apparaître dans l’année qui suit la naissance et durer dans le temps. Un suivi par des professionnels de santé est obligatoire, car la dépression du post-partum nécessite un accompagnement spécifique.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Les pères peuvent eux aussi être touchés par la dépression post-partum […]. Ils vont souvent développer les mêmes symptômes que la mère avec un sentiment de culpabilité, de découragement et de solitude auquel s’ajoute la crainte de ne pas savoir s’occuper de leur enfant correctement et d’être inutiles.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »
  • La psychose post-partum (ou psychoe puerpérale)

Cette pathologie psychiatrique est extrêmement grave, mais rare (une femme sur mille). C’est une forte dépression à laquelle s’ajoutent une phase de confusion et une phase de délire avec parfois des hallucinations. Cette maladie apparaît pendant les quinze premiers jours qui suivent l’accouchement. La jeune maman est alors prise en charge par le corps médical, et cela pendant plusieurs semaines de traitement.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Que sont les tranchées?

Les tranchées sont des contractions et crampes utérines post-accouchement. Elles surviennent même en cas de césarienne.

Après l’accouchement, l’utérus va continuer de se contracter. Tout d’abord pour expulser le placenta : la délivrance. Ensuite, pendant quelques jours, pour permettre à l’utérus de retrouver sa place et sa taille. Ces tranchées débutent donc dans les heures qui suivent la naissance et durent, en moyenne, 3 à 7 jours. Mais certaines femmes les ressentiront jusqu’à ce que l’utérus ait retrouvé sa taille normale, soit pendant 2 à 3 semaines.

Que faire contre la douleur des tranchées?

Ces contractions utérines sont plus ou moins douloureuses. Les mamans allaitantes peuvent ressentir des tranchées particulièrement lors du pic d’ocytocine, qui permet l’éjection du lait maternel pendant la tétée.

Les douleurs peuvent être soulagées par les remèdes et astuces utilisés habituellement pendant les règles douloureuses : mettre une bouillotte sur le ventre, s’allonger dans une position confortable, boire une tisane… Les antalgiques (paracétamol et anti-inflammatoire) peuvent être prescrits.

Que sont les lochies?

Les lochies sont les pertes de sang, de caillots et de membranes survenant dans les jours qui suivent l’accouchement.

Elles proviennent de l’endroit dans l’utérus où s’était implanté le placenta, appelé plaie placentaire. Les lochies durent une quinzaine de jours environ, le temps de la cicatrisation complète de l’endroit où était accroché le placenta dans l’utérus.

Les lochies contiennent du sang, du mucus cervical mais aussi des résidus utérins sous forme de caillots, et des débris de membrane placentaire. D’aspect sanglant les trois premiers jours après l’accouchement, à la manière des règles, les lochies deviennent peu à peu plus rosées, puis brunâtres au fil des jours. Car plus les jours passent, plus le sang vieillit et s’oxyde, ce qui lui donne cette couleur marron.

L’intensité des saignements du post-partum diminue donc progressivement, pour disparaître vers le 15e jour après l’accouchement. S’ensuivent environ 20 jours de ce que l’on appelle le “petit retour de couches”, une phase de saignements pouvant durer un mois, due à la chute hormonale.

Notons que les lochies auraient tendance à disparaître plus rapidement lorsque l’on allaite, parce que l’allaitement maternel induit une sécrétion d’ocytocine durant la tétée, qui déclenche ou majore les contractions utérines. Elles seront alors plus efficaces pour “faire le ménage” dans l’utérus.

Pour éviter les infections, du fait que le col de l’utérus n’est pas encore complètement refermé lors de la période des lochies, il est conseillé de préférer les larges serviettes hygiéniques aux tampons, et d’éviter piscine, bains et baignades en mer.

« Lochies : tout savoir sur ces saignements post-accouchement », Parents.fr

Pourquoi peut-on avoir des courbatures à la maternité ?

Les déséquilibres accumulés pendant la grossesse, votre position pendant l’accouchement et les efforts de poussée peuvent entraîner diverses douleurs du dos, au niveau des épaules, du point de la péridurale, des lombaires, du sacrum et du coccyx

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Repos et chaleur peuvent aider à faire passer ces courbatures; de même que des étirements doux et adaptés. Un passage chez un ostéopathe ou un kinésithérapeute peut aussi vous faire du bien.

Le ventre, pourquoi a-t-on l’impression d’être toujours enceinte ?

Sachez qu’après avoir accouché, votre ventre pourra donner l’impression que vous êtes toujours enceinte de six mois. Pas de panique : il faut du temps pour que votre utérus reprenne sa taille originale. Voilà l’une des raisons pour lesquelles il est toujours gonflé.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Il est aussi possible de ressentir une sensation de vide. Garder bébé sur le ventre en peau à peau ou allongé contre soi peut permettre de compenser cette sensation.

Avoir des hémorroïdes, est-ce normal ?

L’hyperpression vasculaire pendant la grossesse, les modifications hormonales et la constipation fréquente favorisent la formation d’une turgescence hémorroïdaire. Les efforts de poussée importants au moment de l’accouchement favorisent l’extériorisation de ces hémorroïdes.

Société nationale française de colo-proctologie

Les hémorroïdes sont fréquentes et partent la plupart du temps assez rapidement.

Que faire contre les hémorroïdes ? :

  • Se reposer en position allongée
  • Éviter les vêtements trop serrés
  • Utiliser localement des poches de glace, des glaçons ou alors de l’eau congelée dans un préservatif fermé
  • Éviter de manger trop épicé
  • Éviter de pousser (aux toilettes, mettre un petit marche pied afin de relever les pieds et limiter les efforts de poussée)
  • Pharmacie
    • Marronnier d’Inde
    • Vigne rouge
    • Crème
    • Otriven
    • Suppositoire (type Sedhorroide)
    • Comprimés : Daflon

Quelles sont ces douleurs/inconforts dont on ne parle peu ?

  • Chute hormonale
  • Douleurs ligamentaires : sortes de crampes lorsque l’on s’assoit, lorsque l’on urine, lorsque l’on change de position qui peuvent résulter de l’activité (marche par exemple) dans la journée. Elles passent après 2-3 semaines
  • Sensation de pesanteur au niveau du bas ventre : position debout trop longue
  • Transpiration et tremblements, qui peuvent être liés à la recherche d’un nouvel équilibre hormonal. Tant qu’il n’y a pas de fièvre, pas de raisons de s’inquiéter et il faut boire beaucoup d’eau
  • Fuites urinaires dues à l’extension maximale du périnée pendant l’accouchement et à la chute hormonale qui peuvent augmenter le débit urinaire. Cela disparaît généralement en quelques jours. Sinon, en parler avec une sage-femme.

Aller aux toilettes dans les jours après l’accouchement, comment faire ?

Le débit urinaire peut augmenter dans les premiers jours après l’accouchement. Cependant, on peut ne pas ressentir le besoin d’aller au toilettes. Recommandations :

  • Faire pipi toutes les deux heures
  • Ne pas forcer mais verser de l’eau tiède (avec un pichet ou une douchette) sur le sexe pour aider les muscles à se tendre et favoriser la miction, on évite alors les douleurs en cas d’épisiotomie ou de déchirure

Votre transit peut être altéré durant les premiers jours qui suivent l’accouchement. La première selle inquiète certaines mamans, surtout lorsqu’elles ont quelques points de sutures ou des hémorroïdes. Surtout, ne retardez par la nécessité d’aller aux toilettes par appréhension, cela pourrait entraîner une forme de constipation.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Quelques conseils :

  • Ne pas pousser, surtout si vous avez des hémorroïdes
  • Ajouter un petit marche-pied pour surélever les pieds en allant à la selle
  • Avoir une alimentation légère avec des aliments qui se digèrent facilement
  • Boire suffisamment d’eau pour éviter les selles dures et sèches

La chute hormonale peut induire une chute de cheveux. Pour cela une cure de levure de bière (en gélules ou en paillettes dans l’alimentation) est possible.

Que manger pendant le post-partum?

Comme expliqué précédemment, le corps a besoin de se réchauffer et d’être confortable. Pour cela, on va privilégier :

  • Des repas chauds, avec des aliments faciles à digérer et peu épicés, pleins de fer (perdu par les saignements) et vitamines. On évitera les crudités/salades ou tout autre aliment dit « froid ». Quelques idées :
    • bouillons, soupes (miso, lentilles, carottes)
    • dahl, curry peu épicés, chili (en utilisant des lentilles plutôt que des haricots)
    • pâtes
    • lentilles / carottes
  • Beaucoup d’eau : le corps en besoin pour lutter contre la fatigue, encore plus si allaitement
  • Infusion passiflore / camomille
  • Snack : fruits secs (noix, noisettes, noix de cajou, …), cranberry, energy balls, smoothies

Mais surtout : Se faire plaisir et manger ce qu’il nous plaît !

Que porter pendant le post-partum?

Le plus important : se sentir à l’aise et confortable. Les vêtements trop serrés seront difficiles à supporter.

  • Rester en pyjama ou combinaison d’intérieur peu importe
  • Garder les vêtements de grossesse les mois qui suivent, bon nombre de femmes le font !
  • Ne pas culpabiliser de ne pas « se préparer » ou même de ne pas prendre une douche tous les jours. Il y a bien d’autres choses plus importantes à faire et à penser. Cela reviendra…

Que faire pendant le post-partum?

  • Le minimum : prendre le temps et ne vous sentez obligé de rien
  • Abusez des séries et podcasts
  • Prendre un moment pour soi, se détendre, se reposer
  • Se promener : cela peut-être en bas de chez soi, juste faire le tour de sa maison ou de son quartier
  • Faire des câlins à bébé et à son·sa conjoint·e
  • Abusez du peau et à peau
  • Pratiquer le portage

Quand reprendre une sexualité?

Les recommandations ont l’air de changer d’un pays à l’autre :

  • En Allemagne : il a été recommandé à @bebatut d’attendre 6-8 semaines après l’accouchement, après une visite chez le·a gynécologue
  • En France : il a été conseillé à @camilledrnd, par sa sage-femme, d’attendre 4 semaines après l’accouchement
  • En Angleterre : aucun conseil
  • En Suisse allemande
  • Au Canada

Certaines femmes attendront leur retour de couches. Le plus important reste le ressenti du couple. Reprendre en douceur et de manière progressive aide à diminuer l’appréhension que nous avons toutes.

L’idéal est aussi d’en discuter avec sa sage-femme (si elle ne le fait pas d’elle-même). Elle pourra ainsi prescrire un moyen de contraception adapté (pour éviter une nouvelle grossesse trop rapprochée), si un rendez-vous chez le·a gynécologue n’est pas prévu.

Épisode 10 – Galère sa mère
On ne fait plus l’amour, c’est grave docteur ?

« Bébé est là… Il occupe tellement nos jours (et nos nuits) que notre couple semble être passé au second plan. Ce petit être nous fait parfois oublier comment on l’a conçu ! La sexualité n’est plus la priorité, et on se demande quand le désir reviendra. La fatigue nous oblige souvent à revoir nos habitudes. Alors, comment on s’organise pour ne pas oublier son couple, sans se mettre la pression ? Découvrez ce nouvel épisode du podcast “Galère sa mère”, sur le désir et la sexualité après bébé. »

Une rééducation du périnée. Pourquoi faire? Quand et où?

Le périnée est une région en forme de losange orienté d’avant en arrière, convexe vers le bas, et située entre les racines des membres inférieurs. Ses limites sont la symphyse pubienne médicalement en avant, les branches ischiopubiennes des os coxaux latéralement en avant, les ligaments sacrotubéraux latéralement en arrière, et le coccyx médicalement en arrière. En haut (en profondeur) elle est limitée par le diaphragme pelvien. Ce losange est divisé en deux triangles par une ligne transversale imaginaire, un triangle antérieur urogénital et un triangle postérieur anal.

Wikipédia

Plusieurs facteurs risquent de distendre [le] périnée : le poids du bébé durant la grossesse, les hormones, l’étirement des muscles lors de l’accouchement, mais aussi l’épisiotomie, la déchirure ou une éventuelle plaie.

Julia Simon, « Bien vivre le quatrième trimestre au naturel »

Après l’accouchement, ce relâchement peut entraîner :

  • des problèmes de continence (urinaire et fécale)
  • des sensations de pesanteurs
  • une béance vulvaire (appelés aussi pets vaginaux), eau qui entre dans le vagin (à la piscine ou dans le bain) et sort plus tard
  • des douleurs ou absence de plaisir pendant les rapports sexuels,

Une rééducation du périnée est importante chez une femme en post-partum. À l’étranger, il arrive souvent qu’il n’y ait pas d’accompagnement pour la rééducation (comme pour @mamaorhum), ou alors un accompagnement sommaire. Par exemple, pour @bebatut en Allemagne, sa sage-femme lui a montré quelques exercices et lui a ensuite conseillé de s’inscrire à un cours. Elle a donc suivi pendant plusieurs semaines un cours en ligne (coronavirus oblige) en allemand où elle n’a pas toujours bien compris. Plusieurs mois plus tard, elle se retrouve avec un relâchement important du périnée et une rééducation à reprendre.

En France, la rééducation est bien prise en charge, accompagnée par des professionnels spécialisés (un·e kinésithérapeute, une sage-femme) et individuelle (après examen des besoins). Plusieurs méthodes sont possibles : électrostimulation des muscles avec un appareil, visualisation de l’efficacité des contractions avec une sonde, travail manuel, etc.

En complément des séances avec un·e professionnel·les, des exercices régulièrement sont à faire à la maison. Or une jeune mère peut ne pas trouver le temps nécessaire. Il peut être plus simple de faire ces exercices pendant qu’on fait autre chose. Par exemple :

  • Pendant les tétées et ainsi profiter de l’ocytocine sécrétée et qui aide à contracter les muscles
  • Aux toilettes
  • En se lavant les dents

Quelques réflexes au quotidien peuvent aussi limiter les problèmes de périnée :

  • Ne pas pousser durant les selles ou la miction mais plutôt visualiser la détente des muscles du périnée
  • Éviter les activités sportives avec des impacts (course à pied, trampoline) avant la rééducation
  • Contracter les muscles du périnée avant de tousser ou d’éternuer
  • Plier les genoux pour soulever une charge (bébé inclus)

Diastasis. Quesako ?

Le diastasis des grands droits ou séparation abdominale (en anglais et en latin : diastasis recti) est un trouble défini par la séparation du muscle abdominal droit entre ses parties gauches et droites1. Normalement, les deux côtés du muscle sont joints au niveau de la ligne blanche de l’abdomen sur la ligne médiane du corps.

Wikipédia

Le diastasis se produit principalement soit chez les bébés soit chez les femmes enceintes ou en post-partum. Les grossesses multiples et les femmes en surcharge pondérales sont particulièrement touché par le diastasis. Il existe des ceintures et des gaines de maintient (par exemple physiomat), à porter en fin de grossesse et dans les six premières semaines après l’accouchement afin de prévenir un diastasis trop important.

la déformation est causée par l’étirement du muscle abdominal par l’utérus grandissant. Cela est plus fréquent chez les femmes multipares du fait d’épisodes répétés d’étirement. Lorsque le défaut apparaît pendant la grossesse, l’utérus peut parfois bomber au travers de la paroi abdominale sous la peau1.

Wikipédia

Le diastasis est constaté peu après la naissance par un médecin ou une sage femme. Il va alors mesurer la distance entre les muscles du ventre en nombre de doigt qui peuvent s’insérer entre ces muscles. Ce diastasis peut être corrigé ou diminué par une rééducation avec un·e kinésithérapeute, souvent en même temps que la rééducation périnéale. Dans des cas extrêmes une opération peut-être proposée.

Perdre ses cheveux, avoir des caries, etc. À quoi s’attendre dans les premiers mois?

On va lister quelques maux que nous avons pu rencontrer. Ces maux dépendent d’une femme à l’autre

  • Douleurs de dos
    • fatigue musculaire due à l’accentuation de la cambrure lombaire lors de la grossesse. Remèdes : temps, repos, ostéopathie
    • douleurs, surtout entre les omoplates, dues à des tensions ou mauvaises positions pendant l’allaitement. Remèdes : changer de position
  • Perte de cheveux due à la chute d’oestrogène après l’accouchement. Remèdes : alimentation riche et variée, rincer les cheveux à l’eau froide, massage
  • Problèmes de dents: due aux modifications hormonales de la femme enceinte et en post-partum, le microbiote de la bouche peu-être affecté et provoquer des gingivites, avec déformation de l’alignement dents, et des caries. C’est pour cela qu’il est fortement recommandé de consulter un dentiste, qui est souvent gratuit pour les femmes enceintes ou en post-partum. Le dérèglement se termine souvent 6 à 9 mois après l’accouchement, mais les dégâts non soignées peuvent avoir un impact définitif.
  • Pied élargis, surement

Quand reprendre le sport?

Avant de reprendre le sport, il vous mieux attendre un avis médical positif pour éviter des complications par la suite (fuites urinaires, descente d’organes par exemple). Il est important de faire sa rééducation périnéale avant, prendre conscience de son périnée et des postures à adopter. La reprise de la course à pied n’est généralement pas avant 9 mois P-P (rééducation abdominale et périnéale conseillée)

Pour reprendre en douceur, la marche à pied ou en poussette peut déjà être une bonne première activité physique. En Allemagne, passé les premières semaines de post-partum chez soi (Wochenbett), il est recommandé aux femmes de sortir et marcher avec bébé (poussette ou portage) au moins 1h par jour. Et ce n’est pas rare de voir des groupes de mamans se retrouver pour se promener ensemble. En Angleterre il est conseillé de sortir marcher tous les jours dès la sortie de la maternité (24h après l’accouchement). Dans tous les cas, il faut s’écouter, car c’est une période épuisante et déjà rempli de bien des challenges, de l’activité on dit oui, un strict planning de remise en forme dès les premières semaines on dit non !

Combien de temps pour rentrer dans ses vêtements d’avant grossesse?

Variable d’une femme à l’autre, cela dépendra du changement du corps après grossesse, de la remise en place de l’utérus ainsi que tout un tas d’autres paramètres personnels. Et si le vêtements d’avant ne plaisent plus, c’est l’occasion de changer sa garde-robe !

Comment aider une mère en plein post-partum?

  • Lui faire à manger (voir les idées de plats)
  • Lui faire le ménage, la lessive, le repassage ou tout autre tache ménagère
  • Garder le bébé afin qu’elle prenne l’air
  • La complimenter pour lui apporter de la confiance
  • Être bienveillant, à son écoute et aidant
  • Prendre le relai si l’on est le second parent

Est-ce normal que ce soit difficile? Surtout les nuits?

Oui car la fatigue physique et émotionnelle de l’accouchement, de la prise en main d’un nouveau né et des challenges associé s’accumulent très vite. S’adapter à ce nouveau rythme de vie est épuisant.

Attention même si le sommeil sera minimum dans les premiers jours voir premières semaines du post-partum, il faut dormir même un peu (quelques heures). En cas d’absence totale de sommeil, ou d’impossiblité à s’endormir malgré la fatigue, alors que le bébé dort ou est pris en charge par d’autres personne, il faut demander de l’aide à un médecin ou à sa sage femme rapidement ou appeler une hotline d’aide au post partum. En Angleterre : NCT support line 0300 330 0700.

Si vous allaitez, on vous conseille de garder un numéro de hotline d’allaitement sur sa table de chevet. Ne pas hésiter à appeler au milieu de la nuit : parler à quelqu’un au téléphone peut énormément aider à reprendre confiance comme une sage-femme à la maternité. En Angleterre, il existe National Breastfeeding hotline 0300 100 0212.

Nous sommes actuellement en train d’écrire un article recensant où trouver du soutien pendant le post-partum. Il devrait paraître dans les prochaines semaines.

Nous espérons avoir répondu à vos questions avec cet article. Vous avez d’autres questions / réponses ? Mettez les en commentaires, nous mettrons à jour l’article !

Article écrit par @camilledrnd, @bebatut et @mamaorhum relu par @marieastridbatut. Photo par David Traña disponible sur Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :